HUICHOLS : HOMMAGE A UN ART INGIGENE

Share Button

Un Groupe De Huichols A WirikutaUn peuple de huichol, à Wirikuta

 

Il est des mondes enchantés, toujours bien-heureux et peuplé de bisounours et de petites lucioles.

 

Oups !

Pardon !

Je me suis égarée dans la vallée du passé psychédélique des années 60.

 

Non, je te rassure, je n’ai rien bu ni fumée. Je n’ai pas besoin d’être sous l’effet d’une drogue quelconque, pour te faire un récit merveilleux et plein de couleur sur l’histoire et sa culture.

Mais plus tard, tu comprendras pourquoi, j’ai divagué un court instant. L’effet de l’écriture de cet article, peut-être.

Qui sait ?

Ceci étant dit, l’art et sa culture que je vais te faire découvrir ici, sont bels et bien hauts en couleur, surréalistes et en proie à l’harmonie entre les cieux, les visions et l’art, par un liant des plus surprenant.

Ou pas… !

 

Aujourd’hui, je vais donc rendre hommage à un peuple indigène et à son art des plus cosmique.

un art particulier, qui est celui des Huichols.

 

Pourquoi je veux te parler de ce peuple atypique du Mexique ?

Parce que j’aime leur art

Parce qu’on en parle pas assez

Parce que leur moyen d’expression est de prime abord normal, mais de second abord (faillait que je la sorte celle-là), est un peu complexe. Mais le résultat en est que plus extraordinaire.

 

UNE CULTURE INTACTE

Les Huichols est un peuple indigène, vivant au Mexique. Ces indiens du centre-ouest du pays et plus précisément de la Sierra Madre Occidentale, se nomme aussi les Wixaritari.

 

Sierra Madre

 

Tu les trouveras dans l’état de Jalisco, qui se divise en cinq grandes communautés, elle-même dirigées par un gouverneur (le totohuani) nommé chaque année.

Plusieurs communautés autonomes et religieuses avec leurs propres autorités civiles, qui abritent environ 45 000 individus.

Isolés dans une Sierra Madre aride et compliqué, ils ont su toute fois garder toute la richesse de leur culture et de leur langage.

 

UNE TRADITION PRESQUE JUMELLE DE CELLE DES AZTEQUES

En étudiant bien le phénomène huichol, tu pourras constater qu’on se rapproche des traditions d’un peuple disparut au XVI ème siècle de notre ère.

Celui des Aztèques.

Un ancien peuple amérindien qui avait immigré sur le plateau central du Mexique, vers le XIV ème siècle. Non loin donc, de là où les Huichols vivent actuellement.

 

ces Wixarica, comme ils aiment se dénommer – qui veut dire  » fils de Dieu  » – parlent le huichol (ou le vixaritari, vaniuki ou wixarika).

Facile !

Tandis que les Aztèques parlaient la langue du nahuati.

Toutes deux font partie de la famille uto-aztèque. Une langue dite amérindienne, originaire d’Amérique central, étendu du Mexique jusqu’au Salvador. Que l’on appelle communément, le Grand Bassin de l’ouest des Etats-Unis.

 

C’est pour cela que l’on retrouve bon nombre de traditions huichols, similaires à celles des aztèques, autrefois.

Evidemment, me diras-tu !

ARTS ETHNIQUES, RICHES EN COULEURS… ET COSMIQUES

Il faut savoir en premier lieu, que leur art est très sacré et solennel, dans leur religion. Office d’offrande à leur Dieu, ils consacrent leur passe-temps sous l’influence divine, depuis des millénaires.

On y arrive… 😉

Ce peuple est exclusivement artiste. Tous les adultes, se mettent à créer différents savoir-faire.

Les femmes s’attellent à tous ce qui est textile brodé ou tissé et les hommes, tous ce qui est sculpture et autre objet relatif à un vœu religieux.

 

Dans le marché artisanal huichol, devenu industriel, pour des raisons économiques, tu y trouveras des masques, des sculptures, des figurines et des accessoires.

 

Arts Huichols

 

Mais aussi des tableaux donc chacun raconte une histoire, un mythe, une légende venu des cieux.

Ornés de dessins et de peintures énigmatiques, spirituels, parfois naïfs et même désuets, ils restent cependant, toujours saturés de couleurs vives, qui animent l’histoire divine exprimée dessus.

 

Leur savoir-faire les plus emblématiques, ce sont les tableaux de laine fines et colorées, mit bout à bout. De véritable chefs-d’oeuvre inspirés de leur quotidien et de tout ce qui les entoure.

Mais aussi sous effets psychédéliques en tout temps…

 

On y est presque… :p

 

CARACTÉRISTIQUES DES TABLEAUX

Je m’étale un peu plus sur les tableaux, parce qu’ils sont très caractéristiques dans le choix du matériel utilisé et dans la façon dont ils sont mis en oeuvre.

 

Parce que c’est aussi le but ultime de cet article.

 

Du Matériel Simples Et Nobles :

  • Une planche de bois
  • De la cire d’abeilles sauvages
  • De la laine naturelle, exclusivement mexicaine  » aie, aie, aie « 

 

Processus :

  • Sur la planche de bois, ils disposent une couche de cire d’abeille sauvage – qui fit office de colle naturelle – et l’étalent sur toute la surface. 
  • Ils entreposent ensuite, des bouts de laines colorées et très fines, de façon à ce que ça forme une image selon leur vision. 

 

Le tour est joué !

 

Tableau Huichol La Naissance Du Soleil

 

Technique :

Elle demande beaucoup de temps, de la minutie, de la patience et exclusivement sous l’influence d’hallucinogène.

Bientôt…

C’est une forme de méditation et de bien-être interne, tout en se déconnectant du monde réel, qui remonte à plus de 3000 ans. Pratiquée par chaque communauté huichol.

 

Ne dit-on pas que l’art est thérapeutique ?

 

UNE HISTOIRE VIVANTE, COLORÉE ET IMMORTELLE

Depuis le début, je te parle de parole divine, de religion, d’offrande sacré et autre effet psychédélique. Mais en réalité, l’histoire que racontent chaque tableau, est ni plus ni moins que des mythes et légendes, que leur peuple à su conserver au fil du temps.

 

Bien que le monde a évolué et que pour survivre, eux aussi on dû se mettre à la page; il n’empêche qu’ils ont su quand même préservé leur magnifique style vestimentaire.

Ce sont aussi (je pense), mes premiers à avoir inventé un système écologique, respectueuse de l’environnement et de la nature.

Ils ont gardé leu vision cyclique du monde à travers les millénaires. Leurs observations minutieuses de l’ordre cosmique, est précieuse pour eux.

Leur mode de vie en dépend puisqu’ils vivent en fonction du jour et de la nuit, de chaque saison ainsi que de la naissance à la mort.

Un ordre naturel bien encré dans leur religion, qui leur permet de vivre au gré de la nature.

 

De ce fait, pour une vie épanouie, ils établissent leurs rituels, leur vie sociale, leurs cultures et autres activités, en fonction de cet ordre.

La nature et la Terre se développent, nous enseignent et nous enrichissent de leurs dons et de leur pouvoir de bien-être sur la population.

 

Les Huichols se servent de cette manière de vivre sans défauts mais riche en couleurs, pour s’inspirer et créer de magnifiques tableaux vivants et colorés.

Toute leur culture historique ainsi que leur vision du monde, perdurent dans le temps et reste graver dans les mémoires, grâce à la parole divine que leur prodigue leur Dieu.

 

Une façon, comme une autre pour eux, de rester immortel.

 

UNE INSPIRATION  » COSMO-DIVINE « 

Un témoignage artistique en tous œuvres huichols, qui s’inspire de la nature et de leurs traditions. Traditions qui – faut pas l’oublier – sont les mêmes que celles des aztèques avant eux.

 

Les Aztèques étaient en avance sur leur temps, mais également visionnaires (au même titre que les Mayas). Chez les Huicholes, les visions n’arrivent cependant pas seules.

Aimant être en connexion permanente avec les cieux, c’est exclusivement sous l’effet  » cosmico-divine  » qu’ils créent.

 

Nous y sommes… 😀

 

Perdu dans les contrés lointaines de l’univers, ils s’inspirent des images qui leur parvient de Dieu, pour les transposer ensuite sur leurs tableaux. Ainsi, ils transposent aussi une histoire visionnaire, aux travers de la laine.

Pour cela, ils utilisent des moyens hallucinogènes, psychotropes et enthéogènes, provenant d’une sorte de cactus sans épines.

J’ai nommé le peyotl ou peyote, qui ressemble plus à un champignon que tu peux voir sur un sandwich périmé depuis 3 semaines.

 

Peyotl Cactus

Je te l’avais dit, de toute beauté… !

Usage interdit en France et dans d’autres pays – L’abus d’alcool et de drogue est dangereux pour ta santé – :p

 

Quoi ?

Je me dois de faire cette prévention, artiste !

 

Bref, les propriétés de ce cactus, provoque un état peyotloque de flash de couleurs hallucinogènes, genre année 60, hippies, tout ça !

 

Du coup, à la vue de cette image et à l’écriture de cet article, j’étais partie la-bas, au début !

Te souviens-tu ?

C’est pour ça… hihi

 

Ils se servent donc de chaque expérience cosmique, toujours sacrée et religieuse, extralucide et psychotrope, pour établir leurs chefs d’œuvres encore méconnus en Europe.

 

Toi, petit(e) intéressé(e) du cactus, je ne te conseille pas d’essayer, si tu ne veux pas faire les montagnes russes, triplé de houle nauséabonde, dans l’océan gastrique de ton petit ventre troublé et fragile d’artiste très inspiré(e).

 

Montagne Russe

 

J’ai été la chercher très loin, cette phrase !

 

ART DÉVOT, INDUSTRIALISÉ

Avec l’air de l’industrie grandissante, le besoin de s’enrichir pour se développer et l’envie de forte influence touristique, l’art huichol à grandement perdue de son caractère dévot.

 

Un peuple ethnique qui n’oublie pas pour autant ses racines, ni d’où il vient et fait perdurer tant bien que mal – tout de même – ses traditions et sa culture, qui ont toujours rythmés leur quotidien.

Mais le temps passe, les saisons défilent et les traditions s’estompent malgré tout, au profit d’un renouvellement culturel.

Ain, la jeune génération se veut en expansion à travers le monde. Alors, pour des raisons économiques et esthétiques, des variantes de tableaux brodés de perles sont nés.

 

" La Pensée Et L'Âme Huicholes " fresque

 

L’industrialisation de l’art huichol, perd tout l’intérêt qu’avait autrefois cet art noble et divine, pour être gagné en reconnaissance mondiale.

Mais, l’évolution qui se profile de siècle en siècle, y est pour beaucoup et le peuple Huichol assume complètement la dénaturalisation de leur tradition. D’autant que tout n’est pas encore perdu.

Rappelle-toi en effet, qu’il préserve précieusement leur tenue vestimentaire en toile de coton très colorée et brodée, pour les hommes. Même si les femmes (toujours à la pointe de la mode, partout dans le monde :p) veulent des tissus industriels et imprimés.

 

Tenue Huicholes

 

POUR RÉSUMER

Voilà un art et un peuple hors du commun, qui bravent le temps avec succès, malgré quelques petits changements malheureusement obligatoires, depuis des milliers d’années.

Une façon de procéder peu commune. Des matières nobles et colorées. Une vision des choses, serte, venu d’une drogue mais chacun sa religion, elle reste néanmoins sacrée et divine.

 

C’est un voyage au-delà des frontières françaises (en l’occurrence) passionnant, coloré et complètement différent de ce que l’on connait de l’art, par chez nous.

Il mérite, selon moi, d’être connu, étudié avec plus de précision, puis admiré à travers le temps et l’espace.

Après tout, c’est pour cela que les Huichols, figent le temps sur leurs tableaux en laine et commence à s’industrialiser mondialement.

 

Sais-tu qu'un tableau huichol peut se vendre jusqu'à plus de 1600 euros ? 

Cela dépend, -bien-sûr, de sa taille.

 

Pour finir, je te propose de regarder une petite composition des œuvres huicholes en vidéo :

La visite est gratuite ! 😉

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *